logomanufact1

 

Enigmatique entrée en matière juste pour annoncer le lieu où L souhaiterait être si L sortait les soirs comme celui-ci. Une année de plier, à Minuit, une nouvelle vie … Pas vraiment d’humeur Cendrillon, L vous donne quand même so trendy à fréquenter.

Ce soir, pour clore l’année joyeuse (sic) que nous avons vécu, la programmation des deux compères les FAKOCHS ( JP Mano et Franko Batala) jamais décevante ! Mais aussi un menu gastro ! Résa ici 

3112FAKOCHS

En 2015, l’auditorium de 80 places a accueilli de bien belles affiches. C’est lors du live de Lisa Spada qu’L a découvert le lieu… Acoustique très à la hauteur, intimiste, comme LM.

Lives de 2015 : The Hop x Ichon / The Jazz Side of Madlib / Habibi Funk /  Mettani / Ghoula / Toukadime / Nazal / Naya x Ardo / Keys Zuna / The Kandinsky Effect/ Nicky Lars’ Quartet / Doho / Sève Joe Dazin / FloFilz / CaramelBrown / Figub Brazlevic / Pit Spector ;

Danse  : PHORM (David Colas + Santiago Codon-Gras) / Sans Paroles (Kevin Theagene + Laos) / So Crazy  / Festival CorpusXV

Stand-Up : Kalvin & OthmanHypocrisie africaine / Jean-Claude Muaka One Man Costaud.

4064074-6166365

Il a également accueilli les projections du Black Movies Entertainment association qui apporte une programmation parfois difficilement voir impossible à trouver en France dans les réseaux classiques de distribution sur grand écran. Le dernier dimanche de chaque mois un intervenant vient échanger à propos de la projection.

 

Les Live Painting avec DJ sets les jeudis et/ou vendredis             (encore un chouchou de LM, Uncle T, Groove Deluxe).

La programmation jeunesse –

Les soirées –

Les projections culturelles principalement urbaines de Basquiat au Hip Hop –

Les conférences – 

et prochaine ouverture du concept store.

La restauration avec des formules très abordables, et goûtue, conviviale et connectée … pour y travailler, se réunir, apprécier. .

 programmation 2016 à venir  rdv sur le site Web

 

 

Leela James … Grande

Leela James … Grande

_SBY0163_lowdef.JPG
Stephane Sby Balmy Photographe  //  www.sbyconnection.com

Parfois il est temps de remettre le nez dehors pour des événements qui ne peuvent qu’être partagés.

Un lundi parisien cela peut-être t un concert magique dans un lieu chaleureux. Nombreux étaient au rendez-vous pour le coup.

UGU_light2-950x1084

Le Bizz’Art accueille en première partie URBAN GROOVE UNIT dont la chanteuse, Laetitia Ndiaye a quand même été choriste de Liz Mc Comb,  fait frissonner sans même forcer, juste comme ça dans la justesse et l’émotion. Une préparation pour la tête d’affiche, une très belle tête d’affiche.

Credit photo : Stephane Sby Balmy Stephane Sby Balmy Photographe 0609344616 sbyconnection@gmail.com www.sbyconnection.com
Credit photo : Stephane Sby Balmy – Photographe //   www.sbyconnection.com

Un registre tellement Soul presque Blues parfois dont les thèmes sont autant l’Amour, que le respect des droits de la Femme, la solidarité et la joie de vivre et surtout de s’exprimer. Leela James ne vient pas seulement faire son show parfois bestiale, parfois soft et sweet, elle donne, partage, prend notre âme aussi. L n’a qu’un conseil à vous donner, vous procurer son dernier album, mais surtout surtout ne plus laisser passer une si belle occasion si vous n’étiez pas présent, réitérer encore et encore si vous faisiez partis des heureux qui ont vécu cette expérience soulement musicale !!!

 

imgres

FALL FOR YOU 

 

Et si … ? Jamais !


Trop de semaines sans vous. Oui une sorte d’abandon …

Mille et une excuses, la discipline a manqué,

temps de se remettre au travail plaisir.

Des concerts, des photos, et toujours Street Art

et toute nouvelle rencontre.

L vous M

FOTOFEVER …. la fièvre !!!


FF15_AFFICHE_TEST_

Visitée à ces début en 2011 au Carroussel du Louvre la foire Photo a grandi de façon exponentielle tant dans sa dimension que dans la qualité des oeuvres présentées. L n’étant pas une grande spécialiste photo, Druns aka Sandrine que vous retrouverez sur ce même média incessament, passionnée et grande amatrice était en renfort.

Des rencontres, des découvertes, des frissons, des retrouvailles ; en un mot , émotions.

Un selfie, une prise de vacances, le petit dernier, le plat qui nous fait salivé, nous comprenons tous. Mais à quel moment la photographie devient-elle Art ? Assurément ART Majeur depuis 176 ans (dixit Cécile Schall, créatrice de la Foire), la question cette fois est autour de la duplicité de l’oeuvre mais surtout des supports et que la réponse n’est pas dans l’image mais au-delà de celle-ci.

Emotions nous disions ? en est-il besoin de davantage pour définir l’Art ?

Découvrerz, vibrez, allez vous rincez l’oeil, pourquoi pas vous offrir votre première Photographie (à ne pas confondre avec image) ce week-end, voyagez dans des univers oniriques, réalistes, créatifs, jusqu’à dimanche 19h … En tout cas nous on y retourne demain car impossible de faire une visite éclair …

Spéciale D : Jean Letellier (Collection Stéphanie Peyrissac et Eleart) – Maëlle Galerie – Niloufar Banisadr ( Galerie 55 Bellechasse) – Hamid Blad (Zoxx Gallery) – Gilles Desrozier ( Baudoin Lebon) – Solène Ballesta (La micro Galerie) – Raw Beauty Gallery -Eric Isselee – Dani Olivier – Alejandro Cartegna (Raffaella De Chirico Arte Contemporanea) –

Mille remerciements à Nathalie,  pour son accueil, sa réactivité et son enthousiasme passionné.

A suivre …

 

SHUCK ONE – LIVING IN SPACE


Shuck One

« LIVING IN SPACE »

Exposition du Jeudi 15 Octobre  au 10 Novembre 2015

06032015-IMG_2718

Impatiente de retrouver le travail de son compatriote, L ne ratera sous aucun prétexte le travail éclairé d’un artiste autodidacte issu du graffiti parisien de la première heure. Emotions garanties !

Dossier de Presse

En collaboration avec 2ArtAngels, la galerie Anne & Just Jaeckin présente l’œuvre récente et inédite de Shuck One. Une œuvre expérimentale inspirée par celle du jazzman Sun Râ et son Arkestra, qui ouvre, en noir et blanc, une voie vers d’autres galaxies.

Off Earth. Shuck One quitte sa planète : tandis que sur ses châssis, un film synthétique noir se substitue à la toile, sa prédilection pour une large palette chromatique laisse place à l’usage exclusif du noir et du blanc. Avec pour seul équipage des techniques mixtes mêlant aérosol, acrylique, marker, vernis et pochoir, son vaisseau miroir l’entraîne loin du vaste territoire d’allégeances plastiques auquel cette bichromie aurait pu le destiner.

« Space Is the Place » : un siècle après la naissance de Sun Râ (1914-1993) et vingt et un ans après sa disparition, les œuvres en présence empruntent la route interstellaire de ce prophète revenu de Saturne. Destination de son Arkestra, véritable arche musicale, et des élus montés à bord pour échapper au déluge d’une société ségrégationniste régie par la violence, la terre promise se découvre aux confins de l’univers.

Observer of the Future. Shuck One livre sa vision de cette terre nouvelle : elle est celle d’un enfant du Hip-Hop épris de liberté, d’un autodidacte né sur les rames de métro avec les premiers tags de la capitale, celle d’un adepte de l’improvisation qui rend hommage à une œuvre inclassable, expérimentale et avant-gardiste, défricheuse de ce qui fera la musique de la seconde moitié du XXe siècle. Elle est aussi celle d’un artiste engagé, métis, descendant d’africains, d’indiens et d’européens, en prise avec l’Histoire de la Caraïbe et d’une France multiculturelle, qui interroge, à l’aune du XXIe siècle, l’utopie d’Herman Poole Blount devenu Sun Râ, messie politique de la cause noire, prônant l’émancipation des afro- américains et annonçant leur libération sur une autre planète.

Living in Space. En apesanteur, hypnotisé par le jazz cosmique de Sun Râ, l’artiste fait l’expérience du connu et de l’étrange. Car le paysage spatial qu’il explore s’est urbanisé : dans un maelström céleste traversé de phénomènes sonores et visuels inconnus, il reconnaît des attributs urbains terrestres qui apparaissent métamorphosés. L’abstraction de Shuck One puise alors dans un vocabulaire formel qui lui est propre pour décrire une architecture autre et une esthétique renouvelée. Les cryptogrammes urbains dont l’artiste a fait la signature de sa maturité sont portés par un mouvement et un rythme inédits dans l’œuvre. Hors des repères spatio-temporels qui sont les siens, le geste artistique se libère et s’engage dans une recherche alchimique dont résultent une création expérimentale et une matière picturale nouvelle.

Black & white. Le choix du noir et blanc, de même que celui du film synthétique comme support, participe pleinement à la recherche alchimique qui caractérise ces œuvres. À travers ce parti pris chromatique, la peinture de Shuck One s’exile pour revenir à son essence et se réinventer. Par là même, sa bichromie l’inscrit dans une Histoire de l’Art moderne et contemporain qui a bouleversé l’histoire de ces deux couleurs. Mais ces œuvres dépassent la seule réflexion artistique : la coexistence du noir et du blanc reflète surtout une réalité humaine, culturelle, sociale et politique. Au-delà de l’opposition pure du noir et du blanc, l’œuvre joue sur la superposition de techniques mixtes pour révéler, entre transparence, brillance et matité, une infinité de possibles au regard desquels la lumière devient patrimoine commun. À partir de la pensée de Sun Râ, Shuck One développe ainsi une vision plus personnelle. Aux frontières du noir et du blanc naissent les nuances, et l’avenir d’une planète métissée.

Julia Delhomme

GALERIE ANNE & JUST JAECKIN et 2ArtAngels 

19, rue Guénégaud – 75006 Paris
T. +33 (0)1 43 26 73 65
Du Mardi au Samedi de 13h00 à 19h00

ART SEASON


Comme chaque année, lorsque les jours raccourcissent, que la lumière commence à nous manquer, l’Art vient la remplacer par une véritable course culturelle autour de la FIAC, lieu sacré de l’Art Contemporain à Paris, le temps d’un week-end ; suivie de toutes les OFF, officielles ou non, un panel impressionnant d’expositions s’offrent à nous, plein de surprises, d’émerveillements mais pas que.

Pour lancer la saison, qui n’est pas l’automne de l’Art Contemporain car ce serait plus l’été par l’opulence des rencontres, L vous propose un choix d’expositions à voir avant le rush de préférence …

A partir de jeudi 15 octobre, les vernissages s’enchaînent, alors chaussez vous bien pour suivre, vous gavez, comme un noël de tous ces événements :

Articles à suivre : nouvelles expositions 

SHUCK ONE – LIVING IN SPACE

SALUSTIANO – ESTRELLA ON NE CHANGE PAS

JEAN FAUCHEUR – OU EST LA PHOTOGRAPHIE

CODE COULEUR – THIERRY ALET

As every year, when days are getting darker, that we begin to miss light, Art is replacing it by a cultural restlessness race around la FIAC, Holy temple of Contemporary Art in Paris, for a week-end ;  Followed by its OFF, official ones or not, an amazing exhibition panel  is offered, full of surprises, wonder, but not only …

To launch the season, which is not actually fall but more as the summer of Art according to the meeting lushness , L offers you her choice to see before rush …

From thursday october 15, openings are following on one an other so get your best shoes to follow, to gorge, as christmas day with all these events

Post to come : new exhibitions 

SHUCK ONE – LIVING IN SPACE

SALUSTIANO – ESTRELLA ON NE CHANGE PAS

JEAN FAUCHEUR – OU EST LA PHOTOGRAPHIE

CODE COULEUR – THIERRY ALET

WEEK-END PLAISIR


Voilà trop longtemps qu’L ne vous a pas fait partager les plaisirs, les moments de grâce qu’L a vécu… Ce soir ce sera chose faite car ce dernier week-end a été si plein de richesse, de rencontres et de découvertes qu’L ne pouvait rester muette.

Certaines conversations amènent à la reflexion mais parfois devant une oeuvre on reste couac …

Tout a commencé vers 19h10 dans une de ces galeries qu’L aime fréquentée. Exposition Made In Berlin, collective d’artistes vivant à Berlin de nationalité si disparates que le voyage est global. Un coup de coeur pour les portraits de WESR et un premier contact avec d’autres comme : Andrea Wan, Addison Karl, Anders Gjennestad, Base23, Blo, David Walker, Herakut, Johannes Mundinger,  Rylsee, TWOONE, Various & Gould, et bien sûr REKA qu’on n’a suivi jusqu’au début de semaine.

11219601_10153627591649800_388103134513820020_n
Exposition Made In Berlin @ Galerie MathGoth 34, rue Hélène Brion 75013 Paris jusqu’au 24 octobre

Reka donc qui Samedi intervenait sur Le Mur Oberkampf et lundi inaugurait sa fresque sur un des immeubles des logements sociaux 1 rue Chevaleret grâce à sa Galerie parisienne. Deux oeuvres grand et immense format par l’ artiste natif de Melbourne. Issu du monde du graffiti, c’est sur les trains et lignes d’une des capitales australiennes qu’il fait ses armes. Des créatures surréalistes et abstraites emergent aujourd’hui du plus profond de son esprit ; il communique à travers  des lignes fortes, un mouvement dynamique, et des couleurs vives. Son style est reconnaissable par sa fusion des influences de la POP culture, de l’animation et de l’illustration. Il expose de Melbourne à Londres en passant par Bristol, Berlin, le Danemark et bien entendu Paris. Sur le MUR Oberkampf jusqu’au 9 octobre, sur l’immeuble rue chevaleret jusqu’au ravalement, vous l’apercevrez du périphérique aux abord de la porte d’Ivry !

Photo Anne Provignon
Photo Anne Provignon

12042997_10153629236354800_2966855743584865297_n

Dimanche était la grand Messe du Graffiti en lieu de la Caserne de Reuilly sur le point de non retour. L’exposition ouverte le 19 juin célébrait après prolongation sa dernière présentation. 25 graffeurs avaient investi les lieux soient 1000m2 de leurs extraordinaires fresques. Démesurée, et dédiée à la culture Hip Hop avec DJs, elle a attiré tant les fidèles que les artistes, les peoples, les perdus. La question a été soulevée par un graffeur des premières heures, entendez les 80’s, « qu’est ce qui tue le graff ?! » L vous laisse y réfléchir …

11261642_10153589316539731_3496862570690210604_n

TATS CRU / CAN2 / ATOM / MACS / CASE MACLAIM
RSCLS CREW / SONIC / TABOO 1 / MAD HATTER
2RODE / BATSH / DA CRUZ / HESTONE / KALOUF /LAZOO
MARKO 93 / NOÉTWO / POPAY / PEST / RAPHE HEC / SOKLAK / SWAY
expo Photo: MARONE
Vente du livre de Cédric Naïmi « État des lieux du graffiti et du street art »