Un oeil ouvert sur Lilyluciole


Un voyage à Montréal m’amène à rencontrer Lilyluciole avec qui j’avais eu l’occasion d’interagir derrière nos écrans respectifs.

Le virtuel à parfois ses limites, et ça reste tout de même beaucoup plus simple de se rencontrer, surtout pour une session collage.

Je vous laisse découvrir son portrait et une surprise vous attend à la fin de notre entrevue.

1/ Qui es-tu ?  On peut me définir comme une poétesse, une artiste, une street artiste ouverte sur le monde et qui aime raconter des histoires à travers ses créations. J’ai vécu durant toute ma jeunesse au Gabon, pour ensuite venir en France. J’ai décidé de poser mes valises au Québec e j’y vis depuis quelques années. J’ai eu l’occasion de voyager dans plusieurs pays car je suis une voyageuse dans l’âme.

2/ Depuis quand tu interviens dans la rue et pourquoi ?  J’ai commencé en 2011, j’aime beaucoup travailler dans la rue, ça reste un moyen d’être…

View original post 546 mots de plus

Mat Tomezsko and Mural Arts Paint a Mile Long Mural on South Broad Street for the DNC


Streets Dept

IMG_9094IMG_9100IMG_9159IMG_9164IMG_9197

Titled ‘14 Movements: A Symphony in Color and Words‘, the brilliant color that’s recently filled South Broad street’s median from City Hall to Washington avenue is the work of artist Mat Tomezsko with the help of Mural Arts and the DNC Host Committee.

Much more about the temporary installation can be found at Mural Arts’ blog:

« The visual movement of 14 Movements unfolds like a classical sonata: rippling colors and forms are introduced, developed, and then revisited as onlookers make their way up or down one of the city’s busiest corridors. The work will also feature words and imagery found in Philadelphia Poet Laureate Yolanda Wisher’s celebrated book of poems, Monk Eats an Afro. Tomezsko’s painterly symphony represents the desire of all people to be seen, heard, and represented, and reflects the importance of placing open discussion and the exchange of ideas at the forefront of…

View original post 24 mots de plus

Upfest 2016


Spanks

upfest2

DSCF8684

upf1

upf3

upf2

upf4

Really enjoyed my first visit to the Upfest Street Art Festival, Bedminster, Bristol. I took sooo many snaps and will try to show more from the festival.  http://www.upfest.co.uk/page/upfest-festival

Snaps taken on the 24th/25th July by Mitch Hicks

View original post

Jarvis


REHAB – Exposition Éphémère de Graffiti #3


REHAB – Exposition Éphémère de Graffiti #1

REHAB – Exposition Éphémère de Graffiti #1

L’art peut – il se passer de commentaire (s) ?

L’art peut – il se passer de commentaire (s) ?

Aica Caraïbe du Sud

L’art peut – il se passer de commentaire (s) ?

Cette question abordée en juin dernier lors de la conférence de décrochage de l’exposition d’Ernest Breleur, Le vivant passage par le féminin,  présentée à la Fondation Clément avait fait débat lors d’un colloque au MAC VAL il y a dix ans.

Vaut – il mieux laisser le champ au choc esthétique individuel et solitaire ou tendre la main au public via la médiation ?

Certains supportent difficilement les discours, immanquables accompagnateurs des œuvres d’art qu’ils jugent importuns. Le seul contact avec l’œuvre suffirait à quiconque pour en jouir dans une révélation spontanée et universelle.

 Pour d’autres, l’oeuvre ne vit qu’à travers les multiples commentaires, les diverses appropriations  qu’elle suscite. Elle engendre des interprétations qui en retour l’enrichissent.

On pourrait être tenté d’appliquer aux arts visuels cette  phrase de la préface de Charmes de Paul Valéry qui condamnait  l’indétrônable explication de texte…

View original post 461 mots de plus