SHUCK ONE – LIVING IN SPACE


Shuck One

« LIVING IN SPACE »

Exposition du Jeudi 15 Octobre  au 10 Novembre 2015

06032015-IMG_2718

Impatiente de retrouver le travail de son compatriote, L ne ratera sous aucun prétexte le travail éclairé d’un artiste autodidacte issu du graffiti parisien de la première heure. Emotions garanties !

Dossier de Presse

En collaboration avec 2ArtAngels, la galerie Anne & Just Jaeckin présente l’œuvre récente et inédite de Shuck One. Une œuvre expérimentale inspirée par celle du jazzman Sun Râ et son Arkestra, qui ouvre, en noir et blanc, une voie vers d’autres galaxies.

Off Earth. Shuck One quitte sa planète : tandis que sur ses châssis, un film synthétique noir se substitue à la toile, sa prédilection pour une large palette chromatique laisse place à l’usage exclusif du noir et du blanc. Avec pour seul équipage des techniques mixtes mêlant aérosol, acrylique, marker, vernis et pochoir, son vaisseau miroir l’entraîne loin du vaste territoire d’allégeances plastiques auquel cette bichromie aurait pu le destiner.

« Space Is the Place » : un siècle après la naissance de Sun Râ (1914-1993) et vingt et un ans après sa disparition, les œuvres en présence empruntent la route interstellaire de ce prophète revenu de Saturne. Destination de son Arkestra, véritable arche musicale, et des élus montés à bord pour échapper au déluge d’une société ségrégationniste régie par la violence, la terre promise se découvre aux confins de l’univers.

Observer of the Future. Shuck One livre sa vision de cette terre nouvelle : elle est celle d’un enfant du Hip-Hop épris de liberté, d’un autodidacte né sur les rames de métro avec les premiers tags de la capitale, celle d’un adepte de l’improvisation qui rend hommage à une œuvre inclassable, expérimentale et avant-gardiste, défricheuse de ce qui fera la musique de la seconde moitié du XXe siècle. Elle est aussi celle d’un artiste engagé, métis, descendant d’africains, d’indiens et d’européens, en prise avec l’Histoire de la Caraïbe et d’une France multiculturelle, qui interroge, à l’aune du XXIe siècle, l’utopie d’Herman Poole Blount devenu Sun Râ, messie politique de la cause noire, prônant l’émancipation des afro- américains et annonçant leur libération sur une autre planète.

Living in Space. En apesanteur, hypnotisé par le jazz cosmique de Sun Râ, l’artiste fait l’expérience du connu et de l’étrange. Car le paysage spatial qu’il explore s’est urbanisé : dans un maelström céleste traversé de phénomènes sonores et visuels inconnus, il reconnaît des attributs urbains terrestres qui apparaissent métamorphosés. L’abstraction de Shuck One puise alors dans un vocabulaire formel qui lui est propre pour décrire une architecture autre et une esthétique renouvelée. Les cryptogrammes urbains dont l’artiste a fait la signature de sa maturité sont portés par un mouvement et un rythme inédits dans l’œuvre. Hors des repères spatio-temporels qui sont les siens, le geste artistique se libère et s’engage dans une recherche alchimique dont résultent une création expérimentale et une matière picturale nouvelle.

Black & white. Le choix du noir et blanc, de même que celui du film synthétique comme support, participe pleinement à la recherche alchimique qui caractérise ces œuvres. À travers ce parti pris chromatique, la peinture de Shuck One s’exile pour revenir à son essence et se réinventer. Par là même, sa bichromie l’inscrit dans une Histoire de l’Art moderne et contemporain qui a bouleversé l’histoire de ces deux couleurs. Mais ces œuvres dépassent la seule réflexion artistique : la coexistence du noir et du blanc reflète surtout une réalité humaine, culturelle, sociale et politique. Au-delà de l’opposition pure du noir et du blanc, l’œuvre joue sur la superposition de techniques mixtes pour révéler, entre transparence, brillance et matité, une infinité de possibles au regard desquels la lumière devient patrimoine commun. À partir de la pensée de Sun Râ, Shuck One développe ainsi une vision plus personnelle. Aux frontières du noir et du blanc naissent les nuances, et l’avenir d’une planète métissée.

Julia Delhomme

GALERIE ANNE & JUST JAECKIN et 2ArtAngels 

19, rue Guénégaud – 75006 Paris
T. +33 (0)1 43 26 73 65
Du Mardi au Samedi de 13h00 à 19h00

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s